J-

VIIIES Jeux de la Francophonie: Abidjan se pare de ses plus beaux habits

En effet, plus de 4000 athlètes venus de divers horizons de l’espace francophone, logés au village Akwaba, dans l’enceinte de l’Institut national des sports, vont se côtoyer, se frotter, lors des compétitions sportives et des concours culturels, en toute fraternité. Malgré l’enjeu qui sera de hisser au plus haut le drapeau national, il sera question de célébrer la vaste fraternité qui unit les pays qui ont en commun la langue française.

Pour leur déplacement des athlètes sur les différents sites des compétitions, rien n’a été laissé au hasard, afin de leur permettre d’être dans les meilleures conditions possibles. Dans cet esprit, de nouveaux panneaux de signalisation fonctionnant à l’énergie solaire ont été érigés au niveau de nombreux carrefours, afin de sécuriser les véhicules qui assureront leur transport. Cette même logique, il faut le signaler, a présidé au tracé des bandes blanches sur les grandes artères de la ville d’Abidjan. En même temps que ces bandes blanches matérialisent la voie de circulation pour les véhicules, elles créent surtout une atmosphère de pureté. Le tout dans un environnement que le gouvernement veut sécuriser et c’est ce qui explique l’installation au niveau de toutes les principales voies de cameras de surveillance.

Cerise sur le gâteau, les drapeaux aux couleurs des jeux pavoisent de nombreux bâtiments publics et le long des artères d’Abidjan. Ils sont annonciateurs, en pareilles circonstances, d’un grand événement, en l’occurrence, la 8e édition des jeux de la francophonie. Le voyageur qui débarque à Abidjan, sans être forcément informé sur la nature de l’événement, sait que quelque chose de grand se prépare au niveau national. Et ce quelque chose, c’est le rendez-vous sportif et culturel de l’espace francophone dans le quadrilatère ivoirien.

Source : DIRCOM D.A.A